Rouge

Le samedi 11 septembre 2021
de 9h à 17h

Colloque animé par Claire De Vriendt-Goldman, Denis Hirsch et Arlette Lecoq

Argument

Rouge, et ses mille et une nuances : écarlate, carmin, rubis, grenat, sanguin, cramoisi, cerise, vermeille, corail, tomate, magenta, rouge cardinal, rouge vampire, rouge frisson, rouge scandale…

Aux origines de l’homme biblique, était Adam dont le nom dit qu’il est «  fait  de terre rouge ».

À l’origine de chaque petit d’homme, la perception, consciente et inconsciente, de la carnation et de la pigmentation de la peau du bébé connote l’état physique, psychique, social et culturel de l’être. Qualité des sens, le rouge déploie une vaste palette du sens et de la symbolisation.

La couleur nous colle à la peau, participe au jeu des identifications. Elle détermine l’identité du sujet et de ses relations intersubjectives. La vie durant, le corps, est impliqué dans la perception et l’expression du rouge, selon des représentations polysémiques. La séduction, la passion, le plaisir, la colère, le feu, le danger, la destructivité s’y déclinent. Lorsque  le rouge se fait tragique, il habille le rideau de velours qui se lève au théâtre après les trois coups. Quand il se fait comique, il colore le nez du clown. Quand il se fait érotique, il fait rougir de plaisir, il enflamme les cœurs, il dessine les lèvres du désir, il se pare de baccara.

Par métonymie, le rouge dit le corps charnel, ses humeurs et ses flux qui rendent rouge de fierté ou de honte un intime qui se dévoile ou se surprend. Le rouge joue ainsi du paradoxe quand il cache et aussitôt met à nu l’interdit, la trahison ou le secret, tandis que la violence guerrière, la cruauté génocidaire marquent au fer rouge le corps martyrisé. Pourtant le chiffon et le drapeau rouge de la liberté symbolisent l’espoir de la trouver. Ainsi le rouge est-il porteur de vie et de mort, de séduction et d’effroi, de passion et de terreur.

L’artiste vibre au rouge, sa palette en témoigne de même que l’habit du poète de la Divine Comédie! Picasso disait peindre en rouge lorsqu’il n’avait pas de bleu – ce rouge que Stendhal conjuguait au noir. Et Paul Claudel le poétise : On croit que tout est fini, mais alors il y a toujours un rouge-gorge qui se met à chanter…

Programme

9h Accueil des participants (café/thé)

9h30 Ouverture de la journée

10h Pierre de Maret

Anthropologie du rouge

Professeur d’anthropologie à l’Université Libre de Bruxelles, dont il a été le recteur. Membre de l’Académie royale de Belgique

10h30 Discussion

11h Nicole Minazio

Lorsque le rouge s’embrase

Psychologue, psychanalyste de la Société belge de Psychanalyse

11h30 Discussion et reprise de la matinée

12h30 Déjeuner libre

14h30 Catherine Chabert

Rouge Passion

Psychanalyste, membre titulaire de l’Association psychanalytique de France

Professeur émérite à l’Université Paris-Descartes

15h Discussion

15h30 Jean-Paul Matot

Etoffer la viande

Pédopsychiatre, Psychanalyste de la Société belge de Psychanalyse

16h Discussion

16h30 Clôture de la journée

Pratique

Le samedi 11 septembre 2021
de 9h à 17h

Fondation Universitaire
rue d’Egmont 11
1000 Bruxelles

55€ par personne
35€ pour les étudiants

Accréditation demandée pour les médecins

contact: polyphonies.psy@gmail.com

 

Inscription

Paiement par virement sur le compte BE64 0636 6357 8752
Le paiement a valeur définitive d’inscription. 

Date ultime de désistement avec remboursement : le 1er septembre 2021.

Les participants s’engagent à respecter la confidentialité inhérente aux exposés cliniques.

Si les restrictions sanitaires devaient être effectives en septembre 2021, un système hybride par visioconférence serait instauré.

  • 0,00 €